ARTICULATIONS TEMPORO-MANDIBULAIRES,

IMPACT DIRECT SUR LA POSTURE ET LA

LOCOMOTION ?

po.png

Une dysfonction occlusale

mandibulo-crânienne peut

interférer sur la posture ou

la locomotion par voie descendante.

Tout déséquilibre

occlusal ou toute dysfonction

linguale perturbe

l’équilibre des muscles de

la face et de la tête, ce qui

occasionne inévitablement

une répercussion sur la

musculature cervicale par

voie descendante, ainsi que

sur la posture et la locomotion.

Il est à remarquer qu’une

dysfonction maxillo-faciale

agit étroitement en proximal

sur les systèmes labyrinthiques (oreille interne) et visuels

; et en distal sur des adaptations podales. La

complexité d’adaptation plantaire face à un trouble en chaîne

descendante est telle qu’elle risque de surajouter un déficit

en chaîne montante durant la locomotion.

En effet, un mécanisme d’adaptation plantaire nécessaire

pour équilibrer la posture force malencontreusement le pied

dans une position articulaire telle qu’il ne peut plus assurer

correctement ces fonctions dynamiques en tant que principal

amortisseur du corps humain (adaptateur aux variations de

terrains, absorbeur et restituteur d’énergie). Le trouble postural

sera d’autant plus aggravé par deux chaînes déficientes

croisées, ascendantes et descendantes.

 

             SANS TBA - AVEC TBA

 Sans-titre-copie-2.png

CHRISTOPHE OTTE

 

KINÉSITHÉRAPEUTE, PODOLOGUE

  

OLIVIER OTTE

 

DOCTEUR EN MÉDECINE DENTAIRE

Retour à l'accueil